Témoignages d'abus policiers

Vous avez été victime d’un abus policier ?

Dénoncez-le ! Publiez votre témoignage

Demande aide les frais judiciaires

13 Septembre 2013

Je fais a pour but d’obtenir du financement afin de continuer ce combat contre les auteurs de cette bavure policière et l’enquête bâclée. Je vous remercie à l’avance pour votre soutien et générosité

https://www.gofundme.com/demande-aide-les-frais-judiciaires

Histoire:

Je me présente Thao Neth, je suis d’origine Vietnamienne. J’ai ma citoyenneté canadienne depuis près de 40 ans. Depuis cet événement dont je suis la victime, je ne peux plus exercer ma profession. Un groupe tactique d’intervention de la sureté du Québec. Je suis tombé dans l’embuscade pendant que je circulais sur ma propriété, 10 balles de mitraillette ont été tiré dans ma direction, j’ai reçu une balle dans l’épaule. La SQ ne jamais trouver les plantations de cannabis sur mes terres. Cette bavure policière a entrainé des dépenses exorbitantes, frais d’avocats, frais médicaux, frais d’experts bref j’ai dû hypothéquer ma maison. Cet événement date de 2013, cela fait plus de quatre ans que je me bats pour obtenir justice. En tapant mon nom sur le site de recherches Google, on peut voir plus de détails. Cette demande que je fais a pour but d’obtenir du financement afin de continuer ce combat contre les auteurs de cette bavure policière et l’enquête bâclée. Je vous remercie à l’avance pour votre soutien et générosité.

Hi my name is Thao Neth and I’m an originally from Viet-Nam. I have my Canadian citizenship for more than 40 years. Since the event where I’m a victim, i can't exercise my profession anymore. A tactical squad from Sureté du Québec Ambushed me while i was walking on my property, i received one round out of the 10 rifle round they shot at me and got injured at the shoulder. This police mistake cost me a lot of money and i had to put a mortgage on my house to pay for lawyer and medical bill. Since this event in 2013, 4 years ago, I’m fighting to obtain justice. If you type my name on Google it will be easy for you to get more detail on that mistake where they tough i was a drug plantation but found nothing on my property. I’m asking it in the goal of financing the fight against this almost lethal police error and this criminal investigation that was butched to protect those involved. I would like to thank you for your generosity and support

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Brutalité verbale de 3 policiers

06 Septembre 2017

J'ai été brutalisée pour rien par 3 policiers deux femmes et un hommes. Il me racontais verbalement tout ce qu'il endurais pour me faire subir son sort de policier. je ne mentionnerais pas les noms des officier mais c'est attroce de parler comme sa a de bon citoyen qui respectais leurs travaille. Les deux autres femmes ont agis comme des pardonner moi le terme boeuf bitch en power trip de débutante. J'ai jamais apeller un policier un boeuf mais ceux la s'en ait depuis ce temps j'endure des séquelles psychologique à cause de ses policier l'un d'entre eux ma dit que je creverais. J'endure l'enfer avec ma famille parceque les deux policiere ont mal faite leurs travaille et mont traîter comme une coupable alors que c ma famille les coupable. L'homme en question est dangereux pour les autres policier et les gens dont ils s'occupe. Un autre a refuser de prendre une pleinte sous prétexte qu'il me croyais pas et le coupable étais très dangereux et réel. C'est très grave il faut que sa change

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Menottes et blessures pour sortir d'un A&W ?

24 Juin 2017

Brutalité de la part de policiers 2 fois dans un A&W St Catherine pour discrimination avec itinérante qui avait signalé avoir déjà passé la nuit à cet endroit. La première fois que le SPVM est venu, la victime avait un café que son voisin de table à voulu lui offrir le 24 Juin 2017 alors que tous les services Internet des bibliothèques sont fermées ce jour ferié, la femme faible ayant ses menstruations avait voulu un répit et possibilité de faire ses démarches en réinsertion. Les policiers n'ont pas trouvé d'autres endroits à lui proposer et l'ont transporté malgré son refus à l'extérieur. La discrimination opère de l'intérieur de l'établissement. L'autre fois (vers le 10 Juillet ?) sans consommation dans le même A&W. Elle s'explique cette fois avec le serveur en lui disant à quel point leur discernement est inexistant mais le gérant rappelle la police car reconnaît la femme qui trouve difficilement de la place dans les hébergements temporaires du quartier. La brutalité une nouvelle fois vécue avec blessures au dos et visage et menottes. La police lui aurait dit qu'elle argumentaire trop alors qu'elle ne comprenait pas et tentait d'expliquer sa demande de sécurité. Jeune femme traumatisée ... Merci pour votre aide SPVM ...

Ville où l'événement s'est produit: 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Fichier(s) en lien avec l'événement: 

Insultes, bris de bien et vol de permis.

09 Juillet 2017

Je me suis fait arrêter dans la nuit de samedi lors d'une soirée au festival d'été.
J'ai eu la mauvaise idée de parler au policier en leur disant que leur barrière était mal placée. Ils m'ont demandé mon nom, je leur et donné et ils m'ont mis les menottes!

Lors de mon arrestation, les policiers n'ont pas respecté le code de déontologie et ce sur plusieurs points.
Selon ce code, un policier ne doit pas :
- faire usage d'un langage obscène, blasphématoire ou injurieux (par exemple: insulter quelqu’un, jurer ou sacrer);

- manquer de respect ou de politesse à l'égard d'une personne;

- abuser de son autorité dans ses rapports avec le public (menaces, harcèlement, utilisation d’une force plus grande que nécessaire, etc.)
- endommager ou détruire malicieusement un bien appartenant à une personne;

Un langage irrespectueux et intimidant a été utilisé à mon égard lors de l'arrestation.
Premièrement, ils m’ont insulté en me traitant de grosse et ils ont attaqué ma situation de vie en me traitant de B.S. alors que je travaille et que je suis aux études :

« T’es rienqu’une esti de grosse criss. Ta pas de vie esti de B.S. Tu fais pitier en criss, tu fais pitier. »

Puis, lors de la fouille de mon sac, un des deux policiers en a sorti ma vapoteuse, l’a mis par terre et l’a fortement écrasé avec son pied dans le but de la briser, ce qui a fonctionné. Il manque l’embout, la vitre du réservoir est cassée en deux et elle n’ouvre plus. Elle est totalement non fonctionnelle et irréparable.

Finalement, on ne m’a jamais redonné mon permis de conduire et en appelant par la suite au poste de police on m’a répondu d’aller m’en faire faire un autre.

Je dois donc débourser 211$ de ticket, 120$ pour une vapoteuse et 80$ pour un nouveau permis.

C'est clairement un abus de pouvoir de leur part. J'ai porté plainte et j'espère fortement qu'il y aura des sanctions.

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

BENOIT BOISSELLE - 5992 - SPVM - DIRTY COP

(en français plus bas)

BENOIT BOISSELLE - 5992 - SPVM - DIRTY COP
This is about the new spokesperson Benoit Boisselle of the SPVM (5992). I brought Benoit Boisselle to the Commissaire a la Deontologie Policiere and unfortunately settled for a so-called Concililation. This means that we met at the Commissaire but I settled and did not pursue a court action for this thug's criminal activities. I sorely regret not proceeding to a higher tribunal as this police officer thug should have been disciplined severely for trying to break into my home without reason nor mandate, for being aggressive and using excessive force when not necessary, for lying on a police report multiple times, for defamation, for interference, and discrimination.

I originally called about a psycho neighbour's dog barking at 01:00 at night. Soon after I opened my door, Benoit Boisselle pushed and kicked my door to enter my house illegally. I refused numerous times and he eventually stopped. He made vague, false accusations about me. He had no reason - zero mandate - to enter forcefully into my home and took advantage because I was from low income and other discriminatory reasons. This is totally illegal - the police must have valid cause to enter your home. Also he completely - totally - fabricates garbage on the Historique d'Appel (Call Report) and did not even mention his illegal action.

In a subsequent call, he omitted facts and lied on another Report.

Benoit Boisselle is like a cancer that will further spread corruption within the SPVM which as you know if you read the papers is currently scandalized.
People be careful if you read anything about this idiot thug criminal. He has no business in any official capacity at the SPVM. Also, KNOW YOUR RIGHTS AND DEFEND THEM. If you know the police did something wrong - do not settle for conciliation like I did. Bring dirty cops to court and make an example out of them.

===============================================================

BENOIT BOISSELLE - 5992 -SPVM - DIRTY COP

Cette lettre concerne Benoit Boisselle (Matricule 5992), le porte-parole du SPVM. J'ai porté ma cause devant le Commissaire à la déontologie policière en raison de la conduite criminelle de Boisselle. Cet officier de police a violé mes droits en entrant illégalement chez moi. À ce moment, mes droits ont été violés pour les motifs suivants: entrée illégale, violence intimidation, ingérence et fabrication et suppression de preuves. Ce policier n'aurait jamais dû être en position d'autorité.

J'ai appelé le 911 pour les jappements du chien d'une voisine folle à 01h00 de matin. En arrivant chez moi pour me parler, subitement, sans avertissement ou justification légale, Boisselle commença à donner des coups de pied et à pousser violemment dans ma porte dans le but d'entrer illégalement dans ma maison et ce, malgré mes nombreux refus d'ouvrir.

Il m'a diffamé pour me discréditer dans l'Historique d'Appel. Aussi, il a fait des fausses déclarations sur un autre appel - cette falsification d'un rapport est illégale!

Selon mon expérience, Boisselle continuera de prendre des mesures discriminatoires contre des groupes vulnérables en accédant à des documents confidentiels et en abusant des ressources à sa disposition pour obtenir les jugements qui lui conviennent. Il interférera dans d'autres matières et violera leurs droits comme il le fit pour moi.

Comme un cancer, je crois que la promotion de Boisselle contribuera de plus en plus à la corruption au sein du SPVM. En général, je respecte le travail de la police, mais de dangereux violeurs des droits humains ne devraient jamais avoir autant de pouvoir ni de tribune.

Connaissez vos droits - je regrette prondément d'avoir permis une conciliation au lie de poursuivre BENOIT BOISSELLE en Cour civile et criminelle pour ses actions illégales. Il est un criminel. Ne permettez pas une conciliation quand c'est sérieux.

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Incidents du 14 juillet, 2016

14 Juillet 2016

nous étions ma femme et moi à l'angle du boul. St-Joseph et Fullum en direction ouest et nous nous préparions à tourner en direction sud, sur la rue Fullum. Une auto-patrouille venant en direction opposé sur St-Joseph se dirigeant vers l'est, à tourné à droite au coin de Fullum en direction sud et nous l’avons suivi. À notre grand désarroi et notre incompréhension l'auto-patrouille à commencé à circuler entre 5 et 7 km/h, nous forçant à la suivre à cette vitesse. Nous ne comprenions pas ce manège. L’auto patrouille circulait à cette allure sans gyrophares et sans clignotants d'urgence et les policiers ne semblaient pas être sur une opération. Pourtant, selon l'article 331 du code de sécurité routière un véhicule circulant à de telles vitesses doit actionner des clignotants d’urgence, encore plus une auto-patrouille! (Article 331 <> deux voyous, en uniforme de voyous, qui n’avaient aucun respect pour les honnêtes citoyens et qui prétendent faire respecter la loi. Nous croyons qu’ils devraient être plutôt des exemples de conduite et d’attitude. Sont-ils à l’abri des lois et règlements? (article 331) Cet incident est un cas d’abus de pouvoir et d’abus d'autorité. Ces agents n’ont pas fait preuve du professionnalisme auquel on se serait attendu. Ils sont là pour protéger les citoyens et non pour les traumatiser et les harceler. Nous ne mettons pas tous les policiers dans le même panier par contre notre respect pour ceux-ci en a pris un coup. Nous sommes deux retraités avec des moyens financiers très réduits, nous ne pouvons pas nous permettre de payer de telles contraventions d’autant plus qu’elles sont injustifiées et arbitraires. Je suis respectueux de la loi et je me conforme religieusement au code de sécurité routière. Au visionnement de mon dossier de conducteur vous constaterez qu’il est sans faute depuis plusieurs décennies. C’est pourquoi nous faisons une plainte en déontologie.

Jean-Pierre Péloquin et Colette Trudel

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Ville où l'événement s'est produit: 

1464366512

11 Mai 2016

J'ai expliqué aux policiers que le racisme existe au Spvm.Les agents sont furieux et m'ont mis des menottes,ils me faisient mal aux bras.Ils me font monter dans l'auto-patrouille.Ils m'ont donné trois billets de contravention qui totalisent de 375$.

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Ville où l'événement s'est produit: 

1463757642

17 Juin 2014

J'ai été victime du profilage racial de ses deux agents du Spvm.Ses deux agents m'ont fouillé et m'ont mis des menottes sans raison valable,je n'ai fait aucune menace contre eux.

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Ville où l'événement s'est produit: 

1463373272

14 Mai 2015 to 15 Mai 2015

i was sequestered for 20 minutes and pressured into taking nude photographs by an employee of a depanneur. I was lured under the false pretense of being shown artwork up a staircase after which time the employee locked the door and refused to let me leave for over 20 minutes despite my repeated objections and requests to leave. He also rubbed my thighs and shoulders against my will and despite my objections. I went to report the event at the aforementioned station the sergeant in charged told me no crime had been committed and his colleague told my boyfriend to fuck off. He claimed it was consensual as i had agreed to accompany the gentlemen to see art despite the fact that this was a false pretense. he also claimed that the fact the man tried to offer me money for sex was not solicitation or criminal and the undesired physical assault was not a crime. I feel violated and betrayed by the police. Furthermore i sprained my ankle on the way out and the officers stood there laughing at me .

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

1459835643

04 Mars 2016

story begins with my son walking home at about 1 am sunday morning march 3rd 2016 cops had stopped him asking him questions at one point my son refused to answer any more of their questions officer replied that is ok you can go on your way he started heading back home with cigarette in hand cops do a u turn now slowly following my son he felt intimated by the cops following him he flicked the lit cigarette end off his cigarette and put the butt in his pocket police once again stopped my son saying he shot his cigarette on the floor ask him for i.d. at that point my son took off.(sounds like entrapment to me)
my son ran home screaming for help the cops knock at my door i answer the door this one officer aggressively steps foot in my home hand on gun im feeling very threatened at this point the first words out of his mouth i want to see i.d i asked the officer to remove his foot from the interior of my home that if wants to come in go get me a search warrant he replied he does not need one asked him several times to remove his leg from the interior of my home always refusing now things are escalating he then starts poking me in my chest i said do not touch me again he must of poked me at least 5 to 6 times or more i did use verbal profanity against this officer because feeling threatened and unsecure in my own home told my wife to call the supervisor at this point their is about 6 cops at my home plus
another 2 on the way supervisor supposedly arrive at my home i am still screaming yelling at all officers at this point then the supposedly supervisor starts yelling removes his antena stick and at this point they all rush in my home tackle me on my stairs start hitting me with their batons im talking 5 police officers wife scared and screaming my 16 year old daughter scared still thank god was filming all this oh yeah did i mention im only in my underwear when they tackled me i asked if i could get dressed no response from none of the officers at the scene we struggled outside i was defending myself scared overwhelmed anxiety set in i accidently hit officer with my elbow on his head they finally got me to the ground put me inside the car did not read me my rights in the car they brought me to the station in only my underwears must of been -10 that early morning asked for a glass of water got a no from the officer they were four officers their don't know were the others went no blanket to keep me warm and only when we got to station not right away also read me my rights i have video on the incident not very clear but listening will get your mind to what is a going on.if you want more and their is more you could contact me at 450 491 0723(st eustache police) or email me at antonio.piunno @sympatico.ca i hope i hear from you very very soon cant sleep sacred to drive car son has not gotten out since this incident happened feels threatened by our police force please begging begging you to get bak to me asap house is in mayhem thank you antonio piunno i also have pics of my inguries also went to hospital

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Pages