Témoignages d'abus policiers

Vous avez été victime d’un abus policier ?

Dénoncez-le ! Publiez votre témoignage

Pas le temps d’arrêter les criminels, mais le temps de vous harceler

17 Janvier 2023

Le Conseil de Ville de Trois-Rivières vient d’approuver 239 504.42$ aux policiers pour agrandir leur poste à côté d’un centre de massage érotique d’immigrantes trafiquées

Pendant ce Conseil Municipal, les membres passent plus d’une heure à parler qu’ils ont des sentiments en liens avec des désaccords, et ils passent 10 secondes à approuver des centaines de milliers de dollars aux Policiers, à l’unanimité.

J’ai posé des questions sur l’exploitation sexuelle au Conseil Municipal, donc j’étais présente quand ils ont confirmé l’énorme transfert d’argent. Personne ni moi n’a commenté.

Vers le début de cet après-midi au centre-ville, un patrouilleur a bloqué le trafic pour me demander pourquoi j’étais pressée, où j’allais et une autre question que je n’ai pas comprise.

Il est ensuite allé au ralenti dans la rue de la cathédrale, proche d’où je fais du bénévolat.

530 000,00$ de dollars pour plus des voitures de patrouilles a aussi été approuvé par le Conseil Municipal de Trois-Rivières

Pour vous faire une métaphore, imaginez un homme dans un véhicule de luxe, tard le soir, qui ralenti sa voiture pour parler à une jeune femme qui a l’air pressée de rentrer chez elle.

Les policiers de la Sécurité Publique de Trois-Rivières sont exactement ça, c'est-à-dire des harceleurs de rue.

Une des tactiques des patrouilleurs de ville pour perdre du temps est le posage de questions aléatoires, et toute réponse est perçue comme suspecte.

Ce sont des contrôles piétons déguisées en surveillance.

Les policiers profitent de leur énorme temps libre pour vous obliger socialement à montrer vos cartes d’identité et à vous verbaliser pour n’importe quoi.

0$ ne sert à assurer la sécurité des résidents de Trois-Rivières

Rien ne se passe quand moi j’appelle la police pour dire que mon voisin m’harcèle criminellement, en venant me parler constamment sachant très bien que j’ai peur de lui.

L'homme qui me harcèle criminellement était aussi présent au Conseil Municipal ce soir-là, les deux policiers présents pour sécuriser les lieux de la mairie n'aurait rien fait pour m'aider si je leur avais demandé.

Au moins, je connais maintenant le nom de l'homme bizarre qui rôde autour de chez moi pour venir me toucher, les policiers ne me donne pas son nom, mais ils savent personnellement qui il est.

Pour qu'on soit clair, je connais maintenant le nom d'un prédateur sexuel (et trafiquant de drogue chimique) parce qu'il est allé se plaindre au Conseil Municipal et que la greffière a nommé son nom, tandis que la Police qui est sensée me protéger ne m'a pas dit le nom de cet homme qui veut me faire du mal.

C'est par principe qu'il est « juste un con » pour citer un des deux policiers qui s'est déplacés chez moi quand mon agresseur me courrait après sur une centaine de mètres.

Les policiers m'ont aussi expliqué que cet homme, qui me gueule à tue-tête des insultes devant eux, n'était présent dans mon entré que par hasard et qu'il n'est pas un prédateur sexuel.

La dernière fois que mon harceleur m'a contacté, après la 7e fois environ, devant chez moi pendant qu'il consommait de la drogue avec un de ses amis, la policière au téléphone m’a conseillé de faire une démarche judiciaire, et qu’elle « ne voit pas le problème ».

0$ pour leurs victimes, ni même justice

Selon le corps policier de Trois-Rivières, le harcèlement sexuel n’existe même pas, pour vous citer deux autres patrouilleurs quand je leur expliquais qu’un prédateur du secteur aborde sexuellement, activement et agressivement des adolescentes mineures.

Cela ne m’étonne pas, leur syndicat défend ouvertement l’ex-policier David Ross, accusé de harcèlement criminel envers des anciennes amies.

Il est acquitté malgré qu’il ait même avoué les avoir agressés physiquement en plus du harcèlement psychologique constant, souvent en lien avec leur accoutrement ou leur vie sociale.

Sources:

Le Conseil de Ville est non-fonctionnel : https://www.lenouvelliste.ca/2023/01/18/carrefour-40-55-des-elus-toujour...

La séance vidéo, je suis à 2h07 pour parler du réseau de trafic humain sur la rue des Forges, ces femmes sont forcées de prostituer à l’encontre de leur gré, mais la police joue les sourds d’oreille (Je soupçonne qu’ils fréquentent cet endroit, il est en face d’eux) : https://www.youtube.com/watch?v=RgvQM89GDww

Les montants donnés à la Police au point 47 et 65 : https://conseil-v3r.lanec.com/ordres-du-jour-et-proces-verbaux/1604/mard...

Serge Mailloux, président de l’Association des policiers de Trois-Rivières, trouvait que les accusations envers David Ross étaient exagérées : https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2022-10-13/david-ross-tres...

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Saviez-vous qu'on jette vos plaintes ?

13 Janvier 2023

Un policier m'a expliqué que je suis en partie responsable de mes agressions par des malfrats, dont certaines de nature sexuelle et que je devrais me mêler de mes affaires à l'avenir.

Après avoir porté plainte contre le policier à la déontologie policière sur ce, l’avocate Mélanie Hillinger m’explique que les policiers possèdent un pouvoir discrétionnaire leur permettant de le faire.

Selon elle, le Policier n’a pas mal agi en refusant ma plainte pour menace puisqu’il ne pouvait pas le prouver.

En d’autres mots, les policiers de la Sécurité Publique de Trois-Rivières ont le droit de refuser toutes vos plaintes pour agression s’ils jugent qu’il n’y a pas suffisamment de preuve selon eux.

Ce qu’ils font activement, puisque la déontologie policière est impuissante face à ça. (Si cette organisation déontologique est réellement indépendante du corps policier comme elle le prétend... )

Il faut s’armer ?

Une fois, sur la rue Laviolette, un gang de rue m’a intimidé en me lapidant. J’ai contacté la police en courant, trois garçons me poursuivaient.

Une policière m’expliquait au téléphone que je devais trouver moi-même les policiers du secteur.

Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, ils m’ont expliqué qu’ils n’ont pas mis leur lumière pour ne pas déranger le quartier.

Ce qui m’aurait grandement aidé, puisque je courrais pour ma vie à leur recherche.

Je leur ai même pointé du doigt le gang de rue en question une fois dans leur véhicule, toujours proche du secteur.

Les policiers sont allés les interroger et c’est tout. Ils m’ont expliqué que l’affaire est classée.

J’ai observé qu’à peu près chaque fois, l’agresseur accuse sa victime d’être la cause de ses souffrances.

Dans les cas que je vous ai mentionnés, on m’a accusé de harcèlement, d’hystérie et de vol d’identité (pour avoir photographié mon agresseur sexuel).

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Fichier(s) en lien avec l'événement: 

Police and Fire Dept Harassment in Scarborough

29 Novembre 2022

https://youtube.com/@lawrencewhite563

This is my youtube channel that I use to document the police and fire department harassment.

My name is Justin Krane, and my husband's name is Lawrence White. We are both targets of government-sanctioned harassment, and stalking by white supremacist hate groups. The Ku Klux Klan are very active in Toronto, and with the Toronto Police and Fire Services. We live in a building run by Toronto Community Housing Corporation, where we are being harassed, slandered, and discriminated by neighbours, city housing workers, Toronto Police Services, and Toronto Fire Services. If I were to explain everything that is going on, I would have to write a book about our experiences. I am just going to share one aspect of this harassment - the constant fire alarms used to disrupt our sleep, and drive us crazy. The fire alarms started at the City of Toronto Roehampton Hotel Shelter, and continued when we moved to 4301 Kingston. They increased when we complained about harassment and stalking by neighbours. TCHC and the City of Toronto, responded by trying to remove my RGI subsidy. We fought back, filed an HRTO complaint, and we got married to solidify our RGI (and because we love each other). The police are extremely homophobic, as is TCHC, despite all the political posturing vitrue signalling to the contrary. After we got married, it became much harded for them to justify cancelling my RGI, and the neighbours (who invade our privacy) got very angry! The fire alarms increased exponentially after we got married. There is other noise harassment as well, but I am going to focus on the fire alarms. The fire alarms are the easiest to prove, and there is a very obvious police cover up.

TCHC has their own police force, CSU Special Constables. TCHC is a corrupt organization as a whole, as are their special constables. They are working to cover up for these fire alarms. There have been over 100 in the last few months. We know that they are directed at us specifically.

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Fichier(s) en lien avec l'événement: 

Arrestation pour profilage racial : Intercepté sans raison au volant d’une voiture de luxe

27 Janvier 2022

Toute l'histoire est contenue dans les liens vidéos ci-dessous :

Partie 1 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/h4l3xnz4cnw

Partie 1 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/z4k20USNgkA

Partie 2 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/KPz7c9xDFHk

Partie 2 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/BA6Uo6TBMTM

Partie 3 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/J7hJ_HnKTC4

Partie 3 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/N0eON1fc9WA

Partie 4 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/TBgiquuLUlY

Partie 4 - Arrestation pour profilage racial sans commettre aucune infraction routière : Intercepté par la Police de Laval du Québec au Canada sans raison parce qu’il est noir et conduit une voiture de luxe.
Lien YouTube : https://youtu.be/q4cWSDfUM7c

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

BRAQUAGE A MAIN ARMÉE MENACE DE MORT ET VOL DE LYSANNE TREMBLAY POLICIÈRE DE VILLE DE QUÉBEC DU 17 SEPTEMBRE 2022 ACTE CRIMINEL DENIS TURCOTTE CHEF DU SPVQ CONTRE LA COMMUNAUTÉ JUIVE DU 17 SEPTEMBRE 2022 PAR ATTAQUE ET VOL A MAIN ARMÉE

17 Septembre 2022

BRAQUAGE A MAIN ARMÉE MENACE DE MORT ET VOL DE LYSANNE TREMBLAY POLICIÈRE DE VILLE DE QUÉBEC DU 17 SEPTEMBRE 2022
ACTE CRIMINEL DENIS TURCOTTE CHEF DU SPVQ CONTRE LA COMMUNAUTÉ JUIVE DU 17 SEPTEMBRE 2022 PAR ATTAQUE ET VOL A MAIN ARMÉE
CRIMINALITÉ POLICIÈRE CUMULÉE DE DENIS TURCOTTE ET LYSANNE TREMBLAY AVEC HARCÈLEMENTS ET MENACES DE MORT PAR ARMES A FEU CORRUPTION CRIMINELLE DE PREUVE PENALE sème le terrorisme dans le quartier Loretteville à Québec.
Denis TURCOTTE, Chef du Service de Police de Ville de Québec, avec LYSANNE TREMBLAY, policière de Ville de Québec, 1 policier du Service de Police de Ville de Québec et un complice, ont commis du harcèlement criminel grave, menace et agression braquage par arme à feu, un vol à main armée par effraction de propriété, vol de documents et données personnels, professionnels, judiciaires avec violation et corruption de preuve de vol par moyens de détournement et de vol de biens de descendants de victimes d’holocauste ( guerre 39/40 ) sous couvert du secret professionnel le 17 septembre 2022 de 22 h 00 à 23 h 40, propriété voisine du 64, rue Boucher lieu désigné services dédiés Nancy ROUILLARD Sylvain JOYAL, G2B 3E1, Québec, Qc. dossier F145276 nos matricule 3989-57-8801-1-000-0000 nos lot 1107662. Lors du braquage, menace de mort par arme à feu du témoin de la scène de crime de Denis TURCOTTE à 22 h 10 le 17 septembre 2022, par Lysanne TREMBLAY. 2 ième témoin non braqué M. R M.
Le 64 rue Boucher, scène de crime de méfaits publics et crime contre mineur, d’inceste père-fille de transgression sexuelle intra-familiale entérinée par la mère N...y R…….D, commis par S…..n J...L, fuyards à Fossambault-sur-le-Lac; dissimulés par le service de Police de Ville de Québec qui n’enregistre pas les plaintes du témoin victime harcelé et agressé, en faveur de ses criminels protégés.
Les actes de violation et corruption de preuve sont comme étant une atteinte à la communauté juive, de la nature raciste ( racisme systémique patent propre à Ville de Québec ) de ceux commis d’avoir traîné un membre d’une communauté visible par les cheveux , dans la rue , ou bien de jeter des clients dans les murs de bar de Québec, ou de frappé , un membre de communauté visibles dont la photos montre les blessures physiques affublées.
Actes criminels graves commis viennent en suite de ceux commis de tentative de violation de propriété et vol de données et documents et leurs recels le 1 er juillet 2020, par Alexandre NOEL et Lysanne TREMBLAY du Service de Police de Ville de Québec

Demande à Denis TURCOTTE, responsabilité dans l’affaire de l’holocauste, de démission formulée et, produire, un justificatif de la violation et corruption de preuve avec attaque à main armée et violation de lieu protégé par le secret judiciaire, à envoyer à American Jewish Committee, 165 Est, 56 street, New-York, NY 10022
Adresse électronique : ayoram@ajc.org

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Les policiers de Trois-Rivières ne vous sauveront pas

22 Août 2022

Après avoir appelé l'urgence pour dénoncer un voleur face à chez moi, les policiers sont venus m'interroger.

Mais à ma grande surprise, c'est à moi qu'ils ont mis les menottes. Devant le brigand en question qui me regardait me faire arrêter à sa place.

Le policier Labrecque et le policier Pelletier m'ont dit que la raison de mon arrestation est que j'ai appelé inutilement la Direction de la police de la Ville.

Cela conviendrait à l'encontre du Règlement municipal sur la paix, l'ordre et la sécurité publique, au Chapitre 2 au premier point.

Il n'existe pas de loi fédérale ni de loi provinciale qui nous empêche d'appeler la police, pour des raisons évidentes.

C'est extrêmement hostile se faire menacer d'aller en prison si on les contacte pour des raisons qu'ils jugent personnellement compromettantes.

Mon arrestation était complètement infondée et purement arbitraire. L'intention est clairement de ne pas intervenir sur les délits que nous vivons dans notre quartier démuni.

Pour vous mettre en contexte, mon secteur est appauvri. La petite Pologne à Trois-Rivières est souvent victime de vols importants et les policiers ne veulent pratiquement jamais intervenir sur la problématique.

Il s'agissait réellement d'une urgence puisque je dénonçais un malfrat.

Je les ai entendus rire de moi, se disant entre eux que ça ne valait pas la peine d'arrêter les voleurs dans la région.

Ils m'ont culpabilisé, me disant qu'à cause de moi, des gens sont morts à vouloir tenter de les contacter. L'ironie, est qu'ils ont passé un temps considérable sur moi. Alors que je n’ai absolument rien fait d'immoral.

Je vis un traumatisme pour avoir été inutilement incarcérée.

De plus, ce n'est pas la première fois qu'ils m'intimident. J'ai 5 plaintes contre le poste de police de Trois-Rivières reçu au commissariat à la déontologie policière.

Surtout pour inaction face aux réels criminels. Ils ont tenté de me dissuader de dénoncer les criminels de mon entourage à maintes reprises.

Une fois, le policier Marc-André St-Amant m'a rendu visite pour me dire qu'il allait « déchirer mes plaintes » si je n'acceptais pas des torts infondés qu'il me reprochait. Il m’a principalement ordonné d’arrêter de dénoncer les voleurs.

Ce policier en question a récemment été accusé de brutalité policière pour avoir tabassé un voleur de médicament. Alexis Vadeboncoeur était doté d'un jouet en forme de fusil. Il n'avait pas d'arme à feu.

Ils sont particulièrement hostiles envers les gens vulnérables.

Une fois, ils m'ont clairement expliqué que j'avais besoin d'aide psychologique pour avoir dénoncé un trafiquant de stupéfiants chimiques qui agissaient agressivement envers moi.

Une fois, ils m'ont clairement expliqué qu'un homme qui me poursuit sur 5 coins de rue a le droit de me harceler puisqu'il n’est pas méchant.

Une fois, ils m'ont clairement expliqué qu'une femme victime de menace de mort n'aurait pas dû insulter son ravisseur.

Ce sont des machistes.

Sans compter que je l'ai est prévenu, à maintes reprises, que j'ai changé civilement de nom et ma mention du sexe. Le lieutenant qui était là lors de ma fausse arrestation n’a pas pris ça au sérieux.

Le nom et la mention du sexe inscrits sur mes tickets ne sont pas les bons.

En somme, saviez-vous que vous n’avez pas le droit d’insulter un policier à Trois-Rivières ? Mais eux peuvent vous insulter à volonté.

Lors de l’incendie de mes voisins, une policière de Trois-Rivières m’a traité de « twits » pour avoir été déboussolée sur le trottoir.

Une autre policière m’a donné une contravention pour injure, à la place d’aller sauver une vie.

Seigneur, imaginez payer une amende pour quelque chose qui n’affecte que leur ego de fasciste.

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Broken Fingers (doits fracturés)

15 Janvier 2022

Two-months ago, my husband, in a state of distress, was confronted by the SQ agents just outside of Montreal island. After restraining my husband, one SQ agent repeatedly stroke him on his left hand with his baton, breaking two of his fingers (he was kept in prison with broken fingers with three days).

The fingers needed invasive surgery which have cost us $10,000 (he is not a permanent resident yet).

Here is when minority status, precarious immigration status, and state of distress cross, giving the police the opportunity to show the depth of their brutality.

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

« Aurait une tentative de meurtre par un groupe GTI/SQ en 2013»

13 Septembre 2013

Les histoires de la police ne sont pas toutes à la télé et au cinéma. Certaines se déroulent dans la vraie vie, avec les conséquences qu’on peut imaginer dans mon dossier « Aurait une tentative de meurtre par un groupe GTI/SQ en 2013» camouflé dans l’enquête indépendante par police de ville de Québec, no dossier QUE 130913-140
https://www.youtube.com/watch?v=HoH16Ogu8Rc

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Matricule du policier (séparer les numéros par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Harcèlement sur ainés de Denis FALARDEAU

24 Septembre 2019

Denis FALARDEAU a commis un recel de vol de données par effraction et recel de méfaits publics en harcelant par téléphone une ainée en état de faiblesse, à partir du 23 septembre 2019.

Denis FALARDEAU a commis l’acte criminel de harcèlement caractérisé par le fait de s’en prendre à une personne qu’il a abusivement crû être un proche et exécuté des pressions criminelles contre elle pour nuire à la personne visée comme sa cible.
En suite d’une violation de résidence par Denis FALADEAU refrénée, qui a tournée en une bavure policière; en guise de représailles :
le 24 septembre 2019, de 11 h 03 à 11 h 12, le sergent-détective Denis Falardeau, membre des services de Police de Ville de Québec, engage un appel téléphonique depuis l’adresse du 4280 rue d’Orsainville Québec ( Québec ) , tel : 418 641 6411 poste 7041, sous couvert d’un numéro de téléphone anonyme, auprès de Madame X au 514 xxx xxxx, laquelle au volant de son automobile demande à ce dernier de ne pas l’appeler, ni par la suite ni après.

Dans sa démarche de harcèlement, plusieurs appels et tentatives d’appel suivront jusqu’au 25 septembre 2019 à 10 h 00 environ, dans le but de soutirer, sous des conditions de menaces avec de faux prétextes et un scénario avec fausse représentation, des renseignements sensibles, confidentiels et relativement à un Monsieur Y auprès de Madame X .

Denis FALARDEAU a opéré un véritable harcèlement contre Madame X dans le but d’obtenir des données personnelles relativement à un Monsieur Y.
Denis FALARDEAU a tenu des propos diffamatoires et orduriers relativement à un M. Y avec atteinte à la réputation contre ce dernier, et a divulgué, des assertions fausses diffamatoires à l’encontre du Monsieur Y, pour déstabiliser son interlocutrice et exercer des pressions criminelles durant plus de 40 minutes.
Denis FALARDEAU a utilisé de faux prétextes pour soutirer de l’information relativement à un Monsieur Y, à l’aide soit de motifs médicaux, avec violation de données médicales et du secret médical, soit de motif d’acte dérogatoire obtenu du recel de méfaits publics, selon la tournure de la conversation, avec Madame X
Denis FALARDEAU a plusieurs fois tenté de déstabiliser Madame X en lui reprochant de se nuire en ne répondant pas à la Police parce qu’elle ne répondait pas favorablement aux questions inquisitrices, en lui reprochant de ne pas coopérer alors qu’il lui a été rappelé continuellement entre le 23 et le 25 septembre 2018 lors des six appels téléphoniques qu’elle n’a pas à répondre à ses questions dans le cadre de son harcèlement.

Attention à tous, prolongement de la main criminelle du service de Police de Ville de Québec pour exécuter sa brutalité policière qui utilise l’organisme PECH, 130 boulevard Charest Est, Québec, Qc G1K 0E2, tel : 418 523 2820, pour obtenir des aveux non consentis sous de faux prétextes qui seront utilisés contre vous ( éventuellement en cour ),refuser de répondre aux questions ( qui sont celles de la police ) , faire appel à un avocat, ou demander d’appeler un avocat. Utiliser aussi pour tenter de pénétrer dans les résidences pour fins de surveillance et sursurveillance des individus.

Ville où l'événement s'est produit: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Pages