Profilage racial: toujours autant d’interpellations policières, déplorent des organismes montréalais

Les policiers montréalais effectuent toujours autant d’interpellations policières qui visent des minorités visibles, déplorent des organismes. Ces derniers réclament que les données sur la race des personnes visées soient colligées systématiquement.

Le 18 novembre, les élus du conseil municipal ont adopté à l’unanimité une motion du conseiller indépendant Marvin Rotrand. La Ville s’est ainsi engagée à demander au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de cesser «immédiatement» les interpellations policières «sans fondement».

Cette motion faisait suite à un un rapport accablant concernant les interpellations policières dévoilé le 7 octobre. Les groupes racisés, notamment les personnes noires ou autochtones, sont surreprésentés dans les données sur les interpellations de routine.

«Tous les élus ont dit clairement qu’ils ne veulent pas que des policiers interpellent des personnes sans une raison valable de sécurité publique», a évoqué jeudi M. Rotrand en conférence de presse à l’hôtel de ville. L’élu a allié pas moins d’une trentaine d’organismes à sa cause au cours des dernières semaines.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: