Toujours les ombres du profilage

Plus ça change, et plus c’est pareil : bien que la Ville et la police de Montréal reconnaissent désormais des problèmes liés au profilage des itinérants, il reste que dans les faits, « rien n’a vraiment changé », estime le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM), qui a dévoilé mardi son quatrième rapport annuel sur le profilage social dans l’espace public montréalais.

Selon l’organisme, la situation se serait même dégradée, du moins selon la perception de ceux qu’il a consultés.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: