Communiqué: 21e journée internationale contre la brutalité policière

20e MANIFESTATION COTRE LA BRUTALITÉ POLICIÈRE
20 th ANNUAL PROTEST AGAINST POLICE BRUTALITY

Plus de 500 militant-e-s, des groupes autonomes, mais aussi des familles avec enfants, des jeunes et des moins jeunes, ont pris la rue ce soir lors de la 20e manifestation contre la brutalité policière pour dénoncer la police et ses réflexes homophobes, sexistes, transphobes et racistes. Le nombre de participant-e-s augmente considérablement chaque année et, depuis deux ans, nous ne subissions plus d'arrestations de masse et nous réussissons, par notre rapport de force, à prendre la rue malgré l'immense contingent policier. Une centaine de personnes; familles, enfants, militant-e-s, anarchistes, et habitant-e-s du quartier Hochelaga ont également participé au pic-nique contre la brutalité policière, à la place Valois. Cette année nous partions d'Hochelag pour souligner que brutalité policière et gentrification sont deux facettes d'une même médaille; pour rappeler que les condos et les commerces bourgeois poussent comme de la mauvaise herbe alors que les flics nous expulsent des parcs et des lieux publics, harcèlent les itinérant-e-s, les travailleuses du sexe et toutes les personnes qui ne cadrent pas dans leur beau plan de "vitalité".

Nous félicitons tous les groupes autonomes qui se sont mobilisés pour le 15 mars, et qui s'organisent à l'année longue pour bâtir un rapport de force face au SPVM et à tous les corps de police.

Parce qu'à la question "qui nous protège de la police", nous répondons qu'on ne peut compter que sur nous-mêmes, nos communautés, nos quartiers et nos solidarités. Nous protéger par nous même de la police, de sa violence et de sa surveillance, c'est multiplier les liens, les rencontres et les actions à l'extérieur des institutions qui supportent et légitiment la police, c'est bâtir un rapport de force constant, c'est être vigilant-e-s face aux abus quotidien du SPVM, c'est se rappeler des gens tués, agressés ou violés par la GRC, la SQ et le SPVM.

On a eu droit à un 15 mars proactif, avec des actions diversifiées, offensives et efficaces.

Nous saluons la façon dont les militant-e-s luttent contre l'état policier et ce, malgré la violence de sa réponse.

Pour obtenir de l'information sur la lutte contre la police ou nous faire parvenir des témoignages de brutalité policière, écrivez au cobp@riseup.net

Tant que l'injustice sera, nous scanderont : no justice, no peace, fuck the police.

Le Collectif opposé à la brutalité policière

===============================

20 th ANNUAL PROTEST AGAINST POLICE BRUTALITY

More than 500 people took to the streets tonight for the 20th annual protest against police brutality. There were many activists, groups for social change, and even some families with their young. This gathering denounces all the violent prejudices, and un-forgivable actions of the law enforcement in Quebec, and around the world. The number of attendees has been rising considerably for the last few years, and also, there have been no mass arrests, or major injuries. Despite the massive presents of police in cruisers, on foot, bike, horse, and in helicopter, we went the distance.

Close to a hundred people attended the pic-nic organised by SOS Itinerance at place Valois, which is also where the protesters started their march from. There were families, anarchists, activists and people from the neighbourhood present. This year we chose to protest in Hochelaga to emphasize that police brutality and gentrification work hand in hand. We wanted to expose the dirty truth…that the police are not helping, or protecting the marginal people of society, but they are harassing, embarrassing, and aggressing them.

We wish to congratulate all the independent groups who came out for the 15th of March. Many of you organize all year to build momentum against the SPVM and all police organizations.

When we ask ourselves the question ‘’who protects us from the police’’ , the only answer is that we must count on ourselves, our communites, our neighbourhoods, and our solidarities. We must protect ourselves from the police…their violence and their surveillance. We must make more connections, more meetings and more actions outside an institution that supports and legitimizes the police. We have to stay vigilant in the face of the daily abuses of the SPVM. We must remember all the people who were killed, aggressed, or violated by the GRC, the SQ, et le SPVM.
We commend the way that the activists fight the police state, despite the dangerous responses they may receive
To obtain more information on the fight against the police, or if you want to share a testimony from an experience with police brutality, write us at cobp@riseup.net
As long as their is injustice we will chant: no justice, no peace, fuck the police!
Le Collectif opposé à la brutalité policière
The Colective opposed to police brutality

warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Choquant.
D’abord, même si c’est la chose à ne pas faire, la lecture des commentaires en réaction aux articles relatant cette nouvelle est des plus consternante. 2016. Nous sommes en 2016. En 2016, les notions de détresse psychologique, d’idées suicidaires et de problèmes/troubles de santé mentale semblent toujours être très mal comprises et associées à de grands préjugés.
La «...

Bien triste mois pour plusieurs familles... 4 personnes sont décédées aux mains des bourreaux assermentés de l’État. Aux quatre coins du Québec, les policiers-ères font porter le deuil sur les familles de victimes de la police de Montréal-Nord au Lac Simon et maintenant de Hochelaga-Maisonneuve à Saint-Joseph-de-Lépage. Ces deux nouveaux morts sont tombés suite à des réactions dites normales...

Par: Will Prosper
Documentariste, fondateur et porte-parole du mouvement citoyen Montréal-Nord Républik

Le 7 avril sur les ondes de CHOI FM, l'animateur de radio André Arthur, qui n'en est pas à ses premiers propos controversés, a déclaré que selon lui, Haïti est un pays «sans avenir, peuplé de voleurs, inventeur du sida». Ses propos racistes faisaient aussi suite à une avalanche...

Médias, médias, médias. Comme une meute de charognards, ils étaient présents et nombreux hier à patiemment attendre que ça explose. On pouvait les voir s'exciter dès qu'un semblant de remous était perceptible.
Ils n'étaient pas là pour relater la douleur de la communauté qui est en deuil encore une fois à cause d'une intervention policière.
Ils n'étaient pas là pour partager les...

Communiqué

Au lendemain de la manifestation à Montréal-Nord visant à dénoncer le meurtre de Jean-Pierre Bony par le SPVM, ce dernier et Anie Samson, responsable de la sécurité publique, ont choisi de prendre la voie de la diffamation.

Sur toutes les tribunes médiatiques, on se questionne sur la provenance des casseurs et des casseuses, on parle de manifestant-e-s ayant infiltré...

En juillet 2013, notre ami avocat Denis Poitras perdait son droit de pratique et a dû se déclarer en faillite. Sa dette envers Revenu Québec s'élevait à 247 000$. Son délit? Avoir défendu gratuitement des centaines et centaines de militants-es qui n'avaient pas les moyens de le payer.

Deux ans et demi plus tard, sa faillite est finalement réglée! Il est rendu à l'étape de sa ré-...

Le meurtre de Jean-Pierre Bony prouve que les armes intermédiaires donnent la possibilité à la police de tirer plus souvent, sans avoir à se justifier, sur les corps qu’elle considère comme « négligeables ».

Le 31 mars, pendant une opération visant le commerce de marijuana, le Groupe tactique d’intervention a tiré à l’aide d’un lanceur de bâtons cinétiques sur Jean-Pierre Bony alors qu’...

Pourquoi porter un masque? Ça nous permet d’agir sans être immédiatement reconnu-es. Ce n’est pas suffisant de couvrir la moitié de notre visage. Même si nous réussissons à nous enfuir de la police, elle pourrait utiliser des photos ou des vidéos de nous plus tard pour nous incriminer. Il vaut mieux couvrir nos cheveux, notre visage, nos bras, nos tattoos et nos mains. Les meilleurs gants sont...

par Robyn Maynard (ecrit le 4 avril, traduit en français de l’originale)

Jean-Pierre Bony, un homme noir de 47 ans, a été atteint par une balle de plastique tirée par le Groupe tactique d’intervention du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à Montréal-Nord. Il est décédé à l’hôpital le dimanche 3 avril 2. L’incident s’est produit pendant une opération antidrogue mineure et...

Fini les appels au calme (communiqué M-NR)

Montréal-Nord continue de brûler et le feu dure depuis trop longtemps. Il ne s’est trouvé personne pour éteindre l’incendie de pauvreté qui fait rage même si le coroner Perreault a placé celui-ci au cœur de recommandations à l’issue de l’enquête publique sur les causes du décès de Fredy Villanueva. Montréal-Nord demeure l’une des zones les plus...

Syndiquer le contenu