Communiqué: 21e journée internationale contre la brutalité policière

20e MANIFESTATION COTRE LA BRUTALITÉ POLICIÈRE
20 th ANNUAL PROTEST AGAINST POLICE BRUTALITY

Plus de 500 militant-e-s, des groupes autonomes, mais aussi des familles avec enfants, des jeunes et des moins jeunes, ont pris la rue ce soir lors de la 20e manifestation contre la brutalité policière pour dénoncer la police et ses réflexes homophobes, sexistes, transphobes et racistes. Le nombre de participant-e-s augmente considérablement chaque année et, depuis deux ans, nous ne subissions plus d'arrestations de masse et nous réussissons, par notre rapport de force, à prendre la rue malgré l'immense contingent policier. Une centaine de personnes; familles, enfants, militant-e-s, anarchistes, et habitant-e-s du quartier Hochelaga ont également participé au pic-nique contre la brutalité policière, à la place Valois. Cette année nous partions d'Hochelag pour souligner que brutalité policière et gentrification sont deux facettes d'une même médaille; pour rappeler que les condos et les commerces bourgeois poussent comme de la mauvaise herbe alors que les flics nous expulsent des parcs et des lieux publics, harcèlent les itinérant-e-s, les travailleuses du sexe et toutes les personnes qui ne cadrent pas dans leur beau plan de "vitalité".

Nous félicitons tous les groupes autonomes qui se sont mobilisés pour le 15 mars, et qui s'organisent à l'année longue pour bâtir un rapport de force face au SPVM et à tous les corps de police.

Parce qu'à la question "qui nous protège de la police", nous répondons qu'on ne peut compter que sur nous-mêmes, nos communautés, nos quartiers et nos solidarités. Nous protéger par nous même de la police, de sa violence et de sa surveillance, c'est multiplier les liens, les rencontres et les actions à l'extérieur des institutions qui supportent et légitiment la police, c'est bâtir un rapport de force constant, c'est être vigilant-e-s face aux abus quotidien du SPVM, c'est se rappeler des gens tués, agressés ou violés par la GRC, la SQ et le SPVM.

On a eu droit à un 15 mars proactif, avec des actions diversifiées, offensives et efficaces.

Nous saluons la façon dont les militant-e-s luttent contre l'état policier et ce, malgré la violence de sa réponse.

Pour obtenir de l'information sur la lutte contre la police ou nous faire parvenir des témoignages de brutalité policière, écrivez au cobp@riseup.net

Tant que l'injustice sera, nous scanderont : no justice, no peace, fuck the police.

Le Collectif opposé à la brutalité policière

===============================

20 th ANNUAL PROTEST AGAINST POLICE BRUTALITY

More than 500 people took to the streets tonight for the 20th annual protest against police brutality. There were many activists, groups for social change, and even some families with their young. This gathering denounces all the violent prejudices, and un-forgivable actions of the law enforcement in Quebec, and around the world. The number of attendees has been rising considerably for the last few years, and also, there have been no mass arrests, or major injuries. Despite the massive presents of police in cruisers, on foot, bike, horse, and in helicopter, we went the distance.

Close to a hundred people attended the pic-nic organised by SOS Itinerance at place Valois, which is also where the protesters started their march from. There were families, anarchists, activists and people from the neighbourhood present. This year we chose to protest in Hochelaga to emphasize that police brutality and gentrification work hand in hand. We wanted to expose the dirty truth…that the police are not helping, or protecting the marginal people of society, but they are harassing, embarrassing, and aggressing them.

We wish to congratulate all the independent groups who came out for the 15th of March. Many of you organize all year to build momentum against the SPVM and all police organizations.

When we ask ourselves the question ‘’who protects us from the police’’ , the only answer is that we must count on ourselves, our communites, our neighbourhoods, and our solidarities. We must protect ourselves from the police…their violence and their surveillance. We must make more connections, more meetings and more actions outside an institution that supports and legitimizes the police. We have to stay vigilant in the face of the daily abuses of the SPVM. We must remember all the people who were killed, aggressed, or violated by the GRC, the SQ, et le SPVM.
We commend the way that the activists fight the police state, despite the dangerous responses they may receive
To obtain more information on the fight against the police, or if you want to share a testimony from an experience with police brutality, write us at cobp@riseup.net
As long as their is injustice we will chant: no justice, no peace, fuck the police!
Le Collectif opposé à la brutalité policière
The Colective opposed to police brutality

warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

AVIS À LA COMMUNAUTÉ - Merci de partager largement

Préparé par des membres d'Outrage au tribunal: Clinique juridique par et pour les militant.e.s

Concernant la prise d'empreintes digitales et des photographies pour des infractions punissables par procédure sommaire.

[The English version of this community advisory is available here:...

Voici un tableau (en pièce jointe) produit par le Commissaire à la déontologie policière suite à une demande d’accès à l’information, portant sur les décisions rendues par le Comité à l’endroit d’un total de 175 demandes d’excuse formulées par des policiers du SPVM depuis l’entrée en vigueur des articles 255.1 à 255.11 de la Loi sur la police, en 2006.
 
Ce tableau nous apprend que...

(English below)

PANDACTI0N II : EN COUR D’APPEL CONTRE P-6

Gagner sur le masque en Cour supérieure, c’était bien, mais le jugement sur l’itinéraire reste insatisfaisant. L’obligation de le donner s’applique toujours aux manifestations qui ne sont pas spontanées, et la juge Masse a défini les manifestations spontanées de manière extrêmement restrictive....

il y a quelques années nous avions fait part de notre lutte et notre plainte suite à un 'kettling' ou enfermement de manifestants ,qui avait eu lieu place Bellecour,à LYON ,France ,en octobre 2010 pendant le mouvement social contre la réforme des retraites.
Notre plainte est toujours instruite à Lyon.Alors que cette technique policière se développe de plus en plus ,en particulier contre...

Montréal Noir et les familles de personnes tuées par la police rejettent le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI)

Le collectif Montréal Noir et la Coalition Justice pour les Victimes de Bavures Policières rejettent la constitution du Bureau des Enquêtes Indépendantes (BEI), qui entre en fonction aujourd'hui. Le fait que le BEI est composé d'anciens policiers et ex-employés de la...

La Cour supérieure porte un nouveau coup au règlement P-6. Dans un nouveau jugement rendu le 22 juin, l'instance juridique invalide en partie deux nouvelles dispositions du Règlement sur la prévention des troubles de la paix, de la sécurité et de l'ordre public, et sur l'utilisation du domaine public, soulignant leur caractère inconstitutionnel.

La première porte sur celle interdisant...

Vit-on dans un État policier? La question peut paraître étrange dans une démocratie où personne n’est emprisonné pour ses convictions. Mais si on se base sur certains critères, il y aurait lieu de rester vigilant, affirment plusieurs militants. État des lieux.

Surveillance
À Montréal, le nombre de caméras de surveillance sur le domaine public a...

Justice pour Brandon Maurice! La lutte continue!

Le samedi 14 mai a eu lieu une longue marche entre Maniwaki et Messines, passant à travers la réserve de Kitigan Zibi, pour rendre hommage à Brandon Maurice, 6 mois après son meurtre par la SQ et deux jours avant ce qui aurait été son anniversaire de 18 ans. La famille a organisé pour l'occasion une marche de 12 km, se terminant à leur...

Jimmy témoigne sur la mort de Jean-Pierre Bony

La mort d’André Benjamin, abattu lors d’une intervention du Service de police de la Ville de Montréal, a ramené dans l’actualité le rapport du coroner Malouin sur le décès d’Alain Magloire, lui aussi tombé sous les balles de policiers montréalais. La CRAP choisi donc ce moment pour réagir non seulement au rapport du coroner Malouin, lequel contient malheureusement certaines erreurs, mais aussi...

Syndiquer le contenu