Le Commissaire à la déontologie policière doit continuer son enquête

Le travail d’enquête sur l’intervention des policiers de la Régie Richelieu– Saint-Laurent dans le dossier du meurtre de Daphné Huard-Boudreault, survenu le 22 mars 2017, n’est pas terminé. Le comité de déontologie vient d’ordonner au Commissaire de la déontologie policière de continuer son enquête sur la visite de la jeune femme au poste de police quelques minutes avant de se faire assassiner par son ancien copain Anthony Pratte-Lops.

Le père de la victime, Éric Boudreault, a décidé de déposer une demande de révision auprès du comité de déontologie policière après que sa plainte déposée au Commissaire eut été rejetée le 28 février dernier. M. Boudreault visait dans sa plainte cinq policiers pour avoir « fait défaut de protéger sa fille malgré les différents signes ». Il visait les quatre agents qui étaient intervenus au dépanneur où travaillait Daphné Huard-Boudreault, le matin du drame, en plus de viser l’agente qui a accueilli la jeune femme au poste.

Catégories

Dossiers: 

Type de document: