Les parents d’Éric Rompré anéantis par la décision de la Cour d'appel

Les parents d’un homme tué par un policier qui roulait à 180 km/h il y a six ans et demi, en Outaouais, ont été anéantis en apprenant que celui qui a emporté la vie de leur fils aurait droit à un nouveau procès.

La Cour d’appel a donné gain de cause à l’agent de la Sûreté du Québec François Laurin, qui en appelait du verdict prononcé contre lui en janvier 2017. Le policier avait alors été reconnu coupable de conduite dangereuse ayant causé la mort relativement aux événements survenus le 16 juin 2012, lorsque, répondant à un appel d'urgence au volant de son autopatrouille, sur la route 148, à Papineauville, il avait heurté de plein fouet le véhicule où se trouvait Éric Rompré, 25 ans.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Dossiers: