Entraves au Bureau des enquêtes indépendantes: la ministre Guilbault ne s’en mêle pas

Les révélations que des services de police entravent le travail du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ne justifient pas qu’on renforce les pouvoirs de l’organisation, selon la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

« C’est [...] normal, je pense, pour une jeune organisation, de devoir faire des rappels à ses partenaires sur la façon dont on doit tous travailler ensemble », a déclaré à ce propos la ministre mardi matin lors d’une annonce à Québec.

Lundi, des organismes ont révélé que la patronne du BEI, Madeleine Giauque, avait écrit à différents corps de police pour se plaindre du fait que des policiers avaient enfreint les règles sur le déroulement de ses enquêtes. Cinq de ces lettres visaient le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: