Tristesse et colère lors de l’hommage à Nicholas Gibbs, abattu par la police

Une centaine de personnes, parents, amis ou militants antiracisme, se sont réunis, dimanche, pour une marche silencieuse, à Notre-Dame-de-Grâce, afin de rendre hommage à Nicholas Gibbs, jeune Noir de 23 ans tué par la police montréalaise au mois d’aout dernier.

La nuit était tombée quand les marcheurs, partis du parc Trenholme, sont arrivés sur les lieux où Nicholas Gibbs est mort, le 21 août dernier, à l’angle du boulevard de Maisonneuve et de l’avenue Montclair. Le quartier était silencieux, illuminé par intermittence par des lampadaires clignotants. Finalement, ce sont des bougies qui sont venues éclairer les visages tristes des membres de la famille de Nicholas Gibbs.

«Je pensais que personne ne s’intéressait à cette situation. Mais je vois des visages, des Noirs, des Blancs, des Autochtones, tous les gens sont ensemble ici. C’est comme ça que le changement commence. C’est comme ça qu’on empêchera que ça arrive encore et encore», a lancé Jeremy Gibbs, le neveu de Nicholas, sur les lieux exacts de la mort de son oncle.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: