Autochtones: le maire pourrait appeler la police

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ne s'empêchera pas de faire intervenir les forces policières s'il doit en arriver là pour déloger les autochtones qui squattent une partie du chantier de la rue Jacques-Cartier.

«On tente d'éviter des scénarios plates pour tout le monde, a-t-il lancé. Il faut que les travaux se fassent. Je tends encore la main au groupe et j'espère qu'on va pouvoir y arriver sans ça [intervention policière], mais nous ne l'excluons pas.»

Le groupe d'autochtones représenté par Roger Fleury qui se présente comme le chef des Algonquins hors réserve de Fort-Coulonge refuse de quitter les lieux qu'il occupe sur la rue Jacques-Cartier, prétextant qu'il s'agit d'un lieu sacré très riche au niveau archéologique. Des artefacts ont de fait été trouvés, mais les fouilles doivent se poursuivre.

L'occupation autochtone dure depuis un mois, mais les limites de la patience du maire approchent. Il a déjà invité à plusieurs reprises les autochtones à quitter les lieux. Il leur promet une place lors des discussions futures pour déterminer comment les lieux seront aménagés pour refléter l'importance du site.

«Jusqu'à maintenant, on pensait pouvoir s'entendre, a-t-il affirmé. Nous avons eu beaucoup de discussions, nous avons présenté les artefacts, nous avons permis aux gens sur le site de rencontrer l'archéologue ainsi que nos services pour expliquer ce qu'on fait, ce qu'on va faire et comment nous allons le faire. Là, les fouilles à cet endroit doivent se faire avant l'hiver.»

Débat entre autochtones

Le maire Pedneaud-Jobin a laissé entendre que Gatineau se retrouvait, malgré elle, au centre d'un débat politique entre autochtones en réserve et hors réserve. «Ça, ce n'est pas la Ville qui va pouvoir régler ça, a dit le maire. «Nous, nous faisons affaire avec les représentants reconnus officiellement, a indiqué le maire. Là, nos liens sont avec Kitigan Zibi et vendredi dernier nous avons eu l'accord du Conseil de bande qui a endossé la position du chef Gilbert Whiteduck. Pour nous, les interlocuteurs, ce sont eux.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: